l’Egalité de genre en Afrique rurale: Objectifs et résultats de la conférence

L’EGALITé DE GENRE EN AFRIQUE RURALE: OBJECTIFS ET RéSULTATS DE LA CONFéRENCE

by IFPRI

English (Anglais)

Télécharger la note de conférence (English: PDF 281K) | French: (PDF 283K)

Vue d'ensemble

Chaque année, l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) organise la conférence annuelle du ReSAKSS en partenariat avec la Commission de l’Union africaine (CUA) dans le but de promouvoir la revue et le dialogue sur l’agenda de mise en œuvre du Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA).

Cette année, la conférence annuelle du ReSAKSS porte sur l’Egalité de genre en Afrique rurale : des engagements aux résultats, un thème transversal de la Déclaration de Malabo et un engagement clé de la Déclaration Solennelle de 2004 pour l’Egalité de Genres en Afrique (DSEGA).

La conférence annuelle 2019 du ReSAKSS réunira des acteurs étatiques et non étatiques, á Lomé, au Togo, autour d’un débat sur les principales conclusions et les recommandations politiques du rapport annuel 2019 du ReSAKSS sur les tendances et les perspectives (rapport ATOR).

OBJECTIFS

Globalement, la conférence annuelle 2019 du ReSAKSS – organisée par l’IFPRI en collaboration avec la CUA – a pour objectif de promouvoir la revue et le dialogue autour de l’agenda de transformation agricole du PDDAA. Elle d’adresse aux décideurs, partenaires au développement, chercheurs et représentants des organisations paysannes, du secteur privé, des OSC et autres acteurs clés en Afrique et ailleurs. La conférence aura lieu à Lomé, au Togo, du 11 au 13 novembre 2019 sur le thème de « l’égalité de genre en Afrique rurale : des engagements aux résultats ».

Ses objectifs spécifiques se déclinent comme suit :

  1. Discuter des progrès, des résultats de la recherche et des recommandations sur l’égalité de genre présentés dans le rapport ATOR de 2019.
  2. Examiner les progrès réalisés dans la promotion de la responsabilisation mutuelle à travers les RCA et dans la préparation du rapport de la revue biennale 2019 du PDDAA qui sera présenté à l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en janvier 2020.
  3. Évaluer les progrès réalisés avec la deuxième génération de PNIA formulés sur la base de données empiriques et conformes aux engagements de Malabo.
  4. Évaluer les progrès réalisés dans la création de réseaux d’analyse locaux efficaces qui permettront aux plateformes SAKSS de répondre aux besoins du PDDAA en matière de données et d’analyse au niveau national.
  5. Examiner l’état d’avancement de la mise en œuvre du PDDAA ainsi que les progrès réalisés dans l’atteinte des principaux objectifs.

Chaque année, le ReSAKSS produit un rapport ATOR qui présente une analyse à l’échelle de l’Afrique sur un sujet d’importance stratégique pour l’agenda du PDDAA. Le rapport ATOR 2019 examine les progrès et les résultats de la recherche sur l’égalité de genre, un thème transversal de la Déclaration de Malabo et un engagement clé de la Déclaration Solennelle de 2004 pour l’Egalité de Genre en Afrique (DSEGA). L’application d’une perspective genre à diverses questions concernant les populations rurales facilitera la participation sociale, politique et économique des femmes au développement agricole et fournira les données supplémentaires nécessaires pour faire progresser l’égalité entre les hommes et les femmes en Afrique. En effet, les politiques et programmes tenant compte des réalités sexo-spécifiques sont devenus essentiels pour faire progresser efficacement le programme de transformation agricole de Malabo. Mais quels sont les progrès accomplis dans la réalisation de l’égalité hommes-femmes ? Quels sont les principaux défis et quels sont les moyens efficaces de les relever ? Quelles sont les bonnes pratiques et les expériences positives en Afrique et ailleurs ? Que pouvons-nous apprendre des résultats de la recherche ?

Le rapport ATOR 2019 propose une étude approfondie de la question du genre en Afrique qui porte sur les relations entre le genre et i) le contexte et les institutions, ii) les actifs, iii) les chocs et la résilience, iv) les stratégies de subsistance, v) le revenu et le contrôle du revenu, et vi) le bien-être. Pour ce faire, il s’appuie sur le cadre conceptuel du Projet pour le genre, l’agriculture et les actifs (GAAP) qui élargit le cadre des moyens de subsistance durables. L’objectif étant d’examiner de plus près les liens entre les actifs, les moyens subsistance et le bien-être, et de comprendre comment les relations entre les hommes et les femmes influencent les contraintes et les opportunités des uns et des autres. A l’instar des rapports ATOR précédents, le rapport 2019 évalue les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs du PDDAA et des engagements de la Déclaration de Malabo par rapport au cadre de résultats 2015-2025 du PDDAA.

RÉSULTATS ATTENDUS

Les résultats attendus de la conférence sont :

Une compréhension mutuelle :

    • des progrès réalisés par l’Afrique en termes d’égalité de genre, des lacunes qui subsistent et de la marche à suivre pour atteindre les objectifs de genre dans le contexte de la réalisation des engagements de la Déclaration de Malabo pour la transformation agricole.
    • des mesures à prendre pour faire progresser la mise en œuvre des agendas du PDDAA et de Malabo, en général, et pour assurer la réalisation de leurs objectifs, en particulier.

La mise en commun des enseignements et des expériences concernant :

    • la préparation et les étapes à suivre pour compléter le processus de revue biennale 2019 du PDDAA, ainsi que les facteurs déterminants pour promouvoir des modalités plus complètes, plus inclusives et plus robustes, de mise en œuvre de la RCA et de la BR.
    • la formulation et la mise en œuvre de PNIA de deuxième génération conformes aux engagements de Malabo.

le fonctionnement des plateformes nationales SAKSS, afin de mobiliser les centres d’expertise locaux et de soutenir les processus d’analyse technique, de revue et de dialogue dans le cadre de la mise en œuvre du PDDAA.